Greenbull Campus avis sur leur programmes de formations !

GreenBull est une start-up française qui utilise des technologies de pointe pour développer de meilleurs biens et services. L’organisation, qui compte parmi ses membres douze marques et entreprises, promeut l’éducation financière des particuliers et s’efforce de les aider à améliorer leur pouvoir d’achat grâce à l’utilisation de ses offres et produits. On retrouve nottament Yann Darwin qui partage son expérience mais aussi beaucoup d’experts dans de nombreux domaines.

Les origines de Greenbull

Greenbull a été fondée en 2011 par un groupe d’amis qui souhaitaient partager leur passion pour l’amélioration de la vie des gens et la poursuite d’un avenir durable.

Ils ont créé une société de capital-investissement pour investir dans une entreprise de biotechnologie spécialisée dans le traitement du cancer alors qu’ils étaient encore étudiants. Guillaume Monges, Jean-Guillaume Deiss et Benoit Martin, qui se sont rencontrés sur un banc d’université au Canada, n’ont pas peur de contracter des prêts personnels. Ils se sont alors tournés vers un prêt à la consommation afin de satisfaire à l’exigence d’investissement minimal pour ce premier investissement en fonds propres. Ce premier effort entrepreneurial, dans lequel ils ont mis tout leur argent, échouera et les rendra plus forts en conséquence.

Greenbull a compris dès le départ que le développement technologique est un mécanisme puissant pour améliorer la vie de chacun, et a donc mis en place un projet de R&D sur le trading algorithmique.

Un rythme de progression vertigineux

Depuis sa création, Greenbull a acquis une expertise précieuse et des connaissances spécialisées en matière de capital-investissement grâce à l’interaction avec des partenaires expérimentés et chevronnés. Le nombre de membres de l’organisation a augmenté et, après des années de recrutement, elle a fini par intégrer Brice Roehrig et Jérôme Lejeune, qui étaient eux aussi actifs sur le terrain.

Le groupe Greenbull a été créé à la fin de l’année 2017, et il s’est depuis développé rapidement. Quand on a une vision et une cause communes, une alchimie humaine se produit naturellement autour d’un objectif partagé et de l’envie de faire mieux. Le troisième membre de l’équipe est Yann-Loïc Chort, qui a ensuite rejoint l’équipe pour faire bonne mesure. Greenbull, contrairement aux start-ups, a été créé après sept ans de croissance et de maturation.

Pour faire la différence, soyez différent.

En définissant son propre modèle, Greenbull se distingue des normes existantes et se démarque. Le groupe Greenbull croit au pouvoir d’un « cerveau collectif » pour être plus efficace et plus agile. Il s’entoure donc d’individus qui se complètent pour créer et partager une vision du projet d’entreprise. La combinaison de compétences uniques organisées autour d’un objectif commun produit une dynamique de développement particulièrement positive.

Le groupe Greenbull a choisi de s’écarter du modèle typique de gouvernance de groupe, généralement composé d’un, deux ou trois partenaires, et a opté pour un mélange complémentaire de profils.

La structure du groupe repose donc sur une organisation horizontale et sur la synergie entre ses différents partenaires, qui disposent chacun de talents distincts et complémentaires.

L’équipe de direction de Greenbull Group a choisi de rester privée depuis 2011, rejetant un VC et devant renoncer à une grande partie de l’argent.

Les six participants à la joint-venture étaient convaincus que leur force provenait d’un « cerveau collectif », d’une vision partagée et d’une énergie convergente. Ils étaient opposés à la dilution du capital qu’ils conservent encore aujourd’hui, soit 93 % du capital.

Une start-up qui défie les normes

Ce groupe résolument inhabituel, qui réinvente le modèle standard des start-up, est animé par une conviction singulière : les gens peuvent vivre une vie meilleure et avoir plus de liberté personnelle si l’économie travaille pour eux, et non contre eux. L’unité, la vision et l’enthousiasme pour l’entrepreneuriat sont les forces motrices de ce collectif résolument hors du commun. Le groupe Greenbull, qui se compose d’une constellation de start-ups, se dit « anti-start-up » en termes de gouvernance d’entreprise, de gestion du modèle d’entreprise et de la façon dont il gère son argent.

Le caractère unique du groupe tient au fait que les organisations qui le composent sont structurées comme une start-up.

Le but ultime d’une entreprise est d’être rentable : c’est le raisonnement exactement inverse de celui des start-ups.

Ce groupe, soucieux de rentabilité depuis sa création, ne veut pas gaspiller de l’argent de manière irresponsable. Il n’y a pas de course à la collecte de fonds ou à la valorisation de ce groupe inhabituel, qui se situe dans le domaine relativement peu commun des entreprises à succès. Le montant des liquidités demandées est raisonnable, et il correspond au strict minimum requis pour déployer plus d’argent et accélérer le développement. L’objectif du groupe, qui est d’accroître ses bénéfices, est également essentiel pour améliorer ses biens et services afin de satisfaire les clients. Cette « frugalité » n’est pas pour déplaire aux investisseurs.

Parce qu’il nécessite moins de fonds et n’a pas besoin de compter sur de gros investisseurs, le groupe Greenbull a une longueur d’avance dans la recherche d’investisseurs privés.

Cette approche permet de réduire le temps nécessaire à la création d’une collecte de fonds, de diminuer le nombre de personnes à convaincre et d’éliminer la paperasserie administrative alors que les procédures de diligence raisonnable peuvent prendre des mois. La décision de Greenbull d’adopter une approche de marketing ciblé a placé l’entreprise en position de force pour répondre et s’adapter rapidement.

Le groupe Greenbull a réussi à faire grandir son équipe (70 à l’heure actuelle) tout en augmentant ses revenus et en maintenant sa rentabilité en rompant avec la logique habituelle des start-ups. À une époque où il n’a jamais été aussi facile d’obtenir de l’argent, de nombreuses entreprises pensent qu’en embauchant 100 personnes, elles seront automatiquement en mesure de générer des liquidités. Greenbull utilise une approche peu risquée en définissant une activité avant d’embaucher puis de lever des fonds, chaque ressource apportée devant servir de moteur de croissance.

UN MODÈLE DE STRATÉGIE DE DIFFÉRENCIATION

Activités autonomes et cumulatives

Le groupe Greenbull, contrairement à 99 % des start-ups qui se sont concentrées sur une seule activité, a cherché à construire des activités qui se chevauchent et qui peuvent être menées simultanément (trading, assurance, éducation financière, immobilier et entreprise).

La mutualisation des risques est une excellente approche pour renforcer les compétences pluridisciplinaires. Le fait de disposer de plusieurs sources de revenus permet à Greenbull de compenser les lacunes d’une entreprise par l’aide d’une autre, de créer une synergie entre elles et de prôner la transversalité. Un client Thinkbig, par exemple, qui apprend à investir dans l’immobilier pour générer des revenus supplémentaires, peut envisager de se diversifier sur les marchés financiers via TechX.

Le groupe Greenbull est pleinement conscient des dangers liés à la dispersion et à la défocalisation, c’est pourquoi il dispose toujours d’un plan bien étudié avec des points de focalisation et des procédures de phase.

Un large éventail d’activités

Greenbull Group est une entreprise innovante qui a créé un écosystème complet et une variété de services alternatifs qui cherchent à perturber les paradigmes existants afin que les individus puissent apprendre, diversifier leurs compétences et établir des liens.

Greenbull a cherché à démocratiser le trading en mettant le domaine autrefois élitiste, réservé aux professionnels, à la disposition des particuliers avec ARYA.

C’est le seul écosystème de trading complet qui comprend, en plus du support, une technologie d’algorithme de trading semi-automatique ARYA créée par TechX. La solution, dont le développement a pris plus de sept ans, exécute des centaines de situations préprogrammées et automatisées pour les clients.

Afin d’éduquer les consommateurs à l’investissement immobilier et à la diversification des revenus, ThinkBig délivre sur EnfinRentable.fr un programme de formation en ligne sur quatre grands leviers de rentabilité (immobilier, finance, fiscalité et trading) via sa nouvelle plateforme Greenbull Campus.

La facilité et la simplicité sont l’essence de la stratégie de cet edutech, qui consiste à éduquer et à guider les investisseurs immobiliers néophytes ou chevronnés sur la voie de la réussite financière de leurs projets immobiliers en les suivant dans le temps. Yann-Loïc Chort (alias Yann Darwin), le fondateur de l’Académie des investisseurs rentables (formation renomée en « Créer une entreprise à prépondérance immobilière), propose un excellent programme d’études sur l’immobilier qui comprend plus de 60 heures de leçons vidéo dans lesquelles il aborde le sujet.

En conséquence, la société étend son approche transversale en permettant aux investisseurs de co-investir dans des projets immobiliers extrêmement réussis par le biais de sa plateforme d’investisseurs spécialisée. La majorité de ces activités sont désormais situées en France, au Portugal, à Dubaï, à New York et dans le Colorado aux États-Unis.

C’est également avec cette méthode transversale que le Groupe Greenbull a lancé le BIFF (Business Immobilier Finance Festival), le premier et unique rassemblement français pour ceux qui souhaitent investir dans l’immobilier.

L’événement, qui se concentre sur l’immobilier, les affaires, la finance, la gestion, l’investissement et l’esprit d’entreprise, vise à fournir aux différents acteurs la possibilité de générer des possibilités et des connexions de réseau.

Avec une tête d’affiche de renom, la prochaine édition du Festival proposera des discours d’experts, des interventions de spécialistes, des tables rondes, des rencontres et des échanges. Idriss Aberkane, Oussama Ammar, Philippe Croizon, Yann Darwin, Rodolphe et Xavier (commerçants indépendants), Philippine Dolbeau, Jean-Guillaume

Parallèlement à ces activités liées aux investisseurs, Greenbull souhaitait également toucher un marché largement sous-représenté dans le monde des start-up : les personnes âgées.

L’objectif : utiliser les nouvelles technologies pour les aider à gagner du pouvoir d’achat et à améliorer leur niveau de vie. Greenbull a demandé à Santors, un courtier en assurance spécialisé dans les seniors, d’adopter une approche différente. En utilisant les leviers numériques et en favorisant le contact direct avec ses clients, Greenbull a choisi de faire les choses différemment en employant Santors

Focus et avis sur les formations de Greenbull Campus

Soucieux d’apporter constamment un conseil qualitatif et personnalisé, l’an dernier Greenbull Group a apporté beaucoup d’amélioration et une modification à leurs programmes de formations.

Notamment un renommage complet des programmes mais aussi une refonte complète de leur plateforme avec Greenbull campus.

Cette société casse completèment les codes grace au coaching dont vous bénéficiez lorsque vous acheter une de leur formation 100% sur l web. Les apprenants peuvent donc bénéficier de conseils personnalisés en posant leur questions aux coachs expert sur le groupe Facebook privé, notamment sur l’aspect juridique ce qui est un atout indiscutable.

Les formations proposées par le groupe sont quasiment toute financable via le CPF et certifiées QUALOPI, c’est donc un organisme vers qui vous pouvez vous tourner si vous souhaitez changer d’emploi !

Valorisation du capital client

Le succès de Greenbull est dû à son modèle, qui tire parti de la mutualisation de ses opérations, et il a indiscutablement démontré une importante capacité à remonétiser les consommateurs et à réduire les coûts d’acquisition.

Le groupe Greenbull fournit des services de qualité afin que ses clients deviennent des prescripteurs d’activités de groupe auprès d’autres clients potentiels. Le groupe a également développé des réseaux de parrainage dans le cadre de sa stratégie de cercle vertueux grâce à un département dédié à cette activité.

Le premier pas vers la mondialisation serait l’ouverture du marché étranger.

Début 2020, l’enjeu majeur pour le groupe Greenbull sera de lancer mondialement son service phare ARYA, en commençant par l’Amérique du Nord.

Conscient de l’énorme potentiel mondial du réseau de trading ARYA, une expansion significative est déjà en cours aux États-Unis, qui est un très grand marché pour le trading et l’investissement sur les marchés financiers. L’organisation mène également une enquête sur les futurs sites possibles pour élargir ses horizons, ainsi que sur les nations européennes voisines comme le Royaume-Uni et tous les autres pays d’Europe du Nord. À très court terme, des ouvertures sont envisagées en Asie, tandis que des enquêtes ont également été menées dans les régions voisines d’Amérique du Nord.

Renforcer sa présence en France

Le marché français, qui est un marché particulièrement difficile et complexe, et avec un climat économique instable depuis plus d’un an, a été tout simplement spectaculaire pour GreenBull. Le Groupe Greenbull est désireux de s’étendre à des marchés plus simples, fort de son récent succès sur un marché difficile. Le Groupe Greenbull est enthousiaste à l’idée de continuer à accroître sa présence en France, où l’activité a connu un développement important. L’organisation a triplé ses revenus au cours des deux dernières années et compte désormais plus de 70 travailleurs.

La nouvelle stratégie comprendra non seulement une concentration accrue sur le secteur BtoC, mais aussi une volonté d’être compétitif sur le marché BtoB. Le groupe Greenbull, qui s’est jusqu’à présent concentré sur l’activité BtoC, vise désormais à s’imposer comme un leader dans ce domaine.